C’est quoi une VMC simple flux ?

On entend souvent parler de la VMC simple flux sans pourtant savoir exactement sa réelle signification. En faite, c’est un ensemble d’équipements qui jouent un rôle fondamental dans votre chez-soi ou dans votre local professionnel. Il assure notamment l’assainissement de l’air ambiant à l’intérieur de toutes constructions. Deux types de VMC (Ventilation mécanique contrôlée) existent : la VMC simple flux et la VMC double flux. Nous allons nous penché dans cette article sur le premier, la VMC simple flux.

La VMC simple flux, un système de traitement de l’air dans un bâtiment

La VMC simple flux est un ensemble d’accessoires qui ont pour fonction de renouveler l’air vicié au sein d’une maison individuelle ou d’un local professionnel ou professionnel (tel qu’une boutique par exemple). En effet, l’air à l’intérieur d’un bâtiment subit plusieurs pollutions et humidifications par l’effet des respirations, des fumées, des vapeurs qui y sont éparpillées. Cet air chargé de pollutions et d’humidité n’est pas sain aussi bien pour la santé des personnes que pour le bon état du bâtiment (formations de moisissures). Son évacuation à l’extérieur et son renouvellement régulier par de l’air pur venant de l’extérieur sont essentiels pour garantir le confort des habitants et la longévité du local. C’est là qu’entre en jeux la VMC simple flux.

Elle comporte d’abord une sorte de ventilateur inverssé, appellé caisson, qui extrait l’air vicié dans les pièces dites « humides » (cuisine, salle de bain, les toilettes). Ledit caisson se charge par la suite d’évacuer cet air pollué ver l’extérieur du bâtiment pour que l’air pur puisse s’y introduire par le biais des pièces « chaudes » (salle de séjour, chambre à coucher, salle à manger).

Plus précisément, des bouches d’extractions sont placées dans les pièces humides pour y extraire l’air chargé de pollution et d’humidité. Ces bouches d’extractions sont reliées au caisson par des conduits. Des entrées d’air sont placées sur les menuiseries des fenêtres des pièces chaudes pour laisser entrer l’air pur dans lesdites pièces. En effet, lorsque le caisson aspire l’air vicié dans les pièces humides, cela provoque une dépression dans l’ensemble du bâtiment. Par l’effet de cette dépression, l’air neuf est aspiré par les entrées d’air.

La VMC simple flux, plusieurs modèles existants

Il faut savoir que la VMC simple flux se décline maintenant en plusieurs modèles qui sont commercialisés sur le marché. Ainsi, vous avez d’abord les modèles classiques tels qu’on vient de voir ci-dessus. Ces VMC sont également appelées VMC simple-flux autoréglable puisqu’ils adaptent automatiquement la pression afin de garantir un débit constant tout au long de l’année.

Les VMC simple flux autoréglable doivent être distingués des VMC simple flux hygroréglable qui, eux, se divisent aussi en deux groupes : les VMC hygroréglable de type A d’une part et les VMC hygroréglable de type B d’autre part. Dans tous les cas, les VMC hygroréglables ont les particularités de renouveler l’air vicié en fonction du taux d’humidité qu’elles captent dans l’atmosphère des pièces humides. Leurs bouches d’extractions sont munies de sondes qui mesurent le taux d’humidité (hygro signifie eau), le caisson se met à aspirer l’air en fonction de ce taux d’humidité. Ainsi, lorsque quelqu’un a utilisé la salle de bains par exemple, la VMC va se mettre en marche puisque l’air est dans cas chargé d’humidité. Au contraire, lorsque l’air est sec, la VMC s’abstiendra de fonctionner. Ceci permet d’éviter notamment les déperditions de chaleur causées par une VMC qui évacue l’air chauffé vers l’extérieur.

La différence entre la VMC simple flux hygroréglable Type A et la VMC hygroréglable type B réside dans le nombre de leurs sondes. Pour les premiers, elles possèdent des sondes au niveau de leurs bouches d’extractions uniquement. Tandis que pour les seconds, elles disposent des sondes d’hygrométries aussi bien sur leurs bouches d’extractions que sur leurs entrées d’air. Evidemment, ces dernieres sont les plus pratiques.